Messages

La route : Au sud, le paradis

Image
                                                            Par Robert Laplante Il y a certaines bandes dessinées dont on n’a pas le droit de se passer. La route de Manu Larcenet fait partie de ces trop rares œ uvres qu e nous devons absolument lire au moins une fois dans sa vie, bédéphile ou non. Adaptée du mythique roman post apocalyptique de Cormac McCarthy, la nouvelle BD de Larcenet était une des plus attendues de l’année. Comme chacune de ses parutions, me direz-vous. E ncore une fois, le talentueux auteur ne déçoit pas. Larcenet impressionne dans cet univers sombre et désespéré. Autant, et peut-être même plus que dans ses incontournables Blast et Le rapport de Brodeck .                             On a presque tous entendu parler, au moins une fois, du roman de McCarthy ou de son adaptation cinématographique signée John Hillcoat. Mais pour ceux qui sont moins familiers avec le roman ou le film ; La rout e est la longue marche d’un homme et de son fils à la recherch

Un petit bien connu dans les Appalaches

Image
                                                       On m’appelle Demon Copperhead de Barbara Kingsolver Albin Michel 642 p Il y a des héros en littérature, disons éternels . Prenons la figure d e David Copperfield , création du romancier britannique Charles Dickens. Ce petit bonhomme qui peut s’identifier à toutes les générations de pauvres enfants vient de traverser la barrière du temps et le voici dans les Appalaches du XXIe siècle. C’est le pari risqué qu’entreprit la romancière Barbara Kingsolver. Réjouissant, cinglant avec quelques touches acides dans cette Amérique que nous connaissons bien, vouée à bien des démons qu’ils soient puritains, affairistes ou « jaune orange » comme son ex-président qui va de procédures judiciaires en histoires de couchettes. Damon Field, dit Copperhead à cause de ses cheveux roux, naît dans une autocaravane. Presque tout seul, puisque sa mère, toxicomane au dernier degré a prise en plus des amphétamines pour oublier qu’elle allait accouc

Éternel Michel Vaillant

Image
                                                             Michel Vaillant Histoires courtes Tome 3 American Circus Graton 62 p La saison des courses automobiles est bien entamée . Entre les différents Grands Prix, Le Nascar et son mythique Daytona 500, sans oublier le rallye malheureusement absent des terres américaines, l’indice d’octane sera une fois de plus élevé. Et c’est aussi l’occasion de revisiter » l’œuvre du grand Jean Graton qui a donné par l’intermédiaire de son fidèle pilote Michel Vaillant et de son complice Steve Warson, ses lettres de noblesse à ce sport sous la forme de bandes dessinées. Qui ont fait rêver je ne sais combien de générations.                                                      Publiées dans Tintin Pocket plus deux planches inédites pour le magazine allemand Zack, ces courtes histoires de Michel Vaillant se passent toutes en sol américain. Une autre époque, certes, ou les voitures étaient moins calibrées, peut-être plus artisanales comme au

Deux maitres et une épopée sanglante

Image
                                                                 Le Steve Mc Queen par Tim Willocks Et Caryl Férey Points/ Seuil Inédit 165 p Ce fut tout d’abord une idée qui émana du Festival Quais du polar. Réunir un auteur britannique brillant : Tim Willocks (Religion) et le globe-trotter, spécialiste de l’Afrique et des espèces menacées  : Caryl Férez. Un polar à quatre mains, qui fut tout sauf un exercice de genre. 165 pages de dynamite, menées tambour battant, dans le plus style John Wick,                                                       et totalement amoral, ne s’embarrassant pas de l’idéologie actuelle. Plus amusant encore, puisque ces deux auteurs ne se sont jamais frottés à ce genre musclé. Comme nous ne dévoilerons pas qui est le Steve Mc Queen en question, concentrons-nous sur l’histoire. Ged Mackie, ex-soldat de la Légion étrangère, revient de loin, en outre, il veut à tout prix récupérer un beau paquet de diamants qui provient d’un spectaculaire

Jusqu’à l’épuisement

Image
                                                    Les âmes Noires par Ducoudray ( scénario) et Druart( dessins) Dupuis 128 p En refermant cette bande dessinée qui est tout sauf joyeuse, j’ai songé au film mythique : Le salaire de la peur.                              Des « bêtes de somme » qui travaillent jusqu’à la défaillance évitent les dangers, les arnaques et nous sommes en 2024, pas en 1960, quand Yves Montand et Charles Vanel transportaient de la nitroglycérine. Bref, nous sommes en Chine moderne, mais loin dans les terres, avec les plus ou moins exclus de la société qui essaient tant bien que mal de survivre dans la boue, le froid et les chemins très mal entretenus.                                                                             Una est un routier chinois. Un bosseur qui n’a pas le choix de courir mille périls pour nourrir sa famille. Il transporte du charbon qui se monnaie à prix fort, surtout celui des mines clandestines à ciel ouvert. À cha

Une histoire du débarquement : Normandie-Provence, les jours les plus longs.

Image
                                                      Par Robert Laplante Le 5 juin 1944, entre 23 h et minuit, 3 divisions aéroportées, la 6 e britannique et les 82 e et 101 e américaines, décollèrent de l’Angleterre. 3 divisions aéroportées qui devaient rejoindre la Normandie pour préparer le terrain au plus important débarquement du XXe siècle.                                    Si le débarquement du 6 juin 1944 était une pièce essentielle pour mettre fin à la terreur nazie, il ne fut quand même pas le seul. D’autres débarquements ont aussi joué des rôles importants qu e l’on a peut-être eu tendance à oublier.                                  Ce sont ces débarquements que racontent : Isabelle Bournier, Emmanuel Marie, Katia Bauman, Paul Gros, Chiara Di Francia, Antonino Cosentino, Domenico Carbone, Riccardo Faccini, Thomas Balard, Valette et Andrea Olimpieri dans leur intéressante bédé Une histoire du débarquement Normandie-Provence publiée aux Éditions Petit à Petit.    

Oradour-sur-Glane, le massacre du 10 juin 1944

Image
                                                           Par Robert Laplante Il y aura bientôt 80 ans, le 6 juin, plus précisément, les alliées accostaient sur les côtes normandes. Un débarquement que les forces d’occupation allemande croyaient presque impossible. Le 8 juin, 2 jours après ce coup de bélier dans le mur de l’Atlantique, la terrible division SS Das Reich stationné à Montauban et chargé de démembrer la résistance dans la région de Tulle-Limoges, recevait l’ordre de rejoindre le front normand au plus tard le 11 juin. Ce qui lui donnait quelques jours pour lutter contre les résistants de la région.                                 Fort e de sa réputation de férocité, la SS Das Reich, composée entre autres de Malgré-nous, Alsaciens et mosellans incorporés de force, mais pas toujours, dans : la Heer, la Luftwaffe, la Kriegsmarine et la Waffen-SS, s’attaqua impitoyablement aux présumés foyers de résistance. Redoutable division qui a laissé son empreinte démoniaque s