Messages

Fin de partie pour un flic hors norme

Image
Oh que nous l’attendions cette troisième et probablement dernière aventure de l’inspecteur Léon Sadorski. Attention, ce roman policier aux faits historiques plus que vrais, vous fera frémir, rager, sans pouvoir vous arrêter, de tourner les pages. Il faut dire que Romain Slocombe n’a pas choisi une période facile (l’occupation de la France pendant la Seconde Guerre mondiale) ni fabriquer un personnage des plus sympathiques. Pour les uns, il est le pire des salauds et pour d’autres, le meilleur des enquêteurs. À la mi- quarantaine, Léon Sadorski est inspecteur responsable du « rayon juif  ». Une des multiples ramifications naît de la collaboration entre l’état français et l’occupant nazi. Faisant son travail avec zèle, s’enrichissant un peu au passage, Sadorski est un teigneux qui croit en la révolution du maréchal Pétain. Comme toute médaille à un revers, il sait que le jour ou le vent va tourner, sa tête sera mise en prix. Avec Sadorski et l’ange du péché, nous pouvons conclure que le…

Écrire sur sa mère, écrire sur la guerre

Image
La rentrée littéraire est bien là, avec son lot de surprises. Nous cherchions une idée pour conjuguer deux romans qui ont un lieu commun : l’histoire. De ceux et celles qui ont servi de «  porteurs de valises  » pendant la guerre d’Algérie aux bases de lancement de Peenemünde, jusqu’aux confins de l’Ukraine pendant la Seconde Guerre mondiale, le lien est tenu, mais toujours, il est question de l’engagement pour une cause. Mère absente, fils détective Prix Femina en 2015 pour La cache, c’est la première fois que j’ouvrais «  le livre d’enfance  » du romancier Christophe Boltanski. De sa mère, il ne sut rien sauf quelques lettres et photos récupérées après son décès. Remontant les couloirs du temps, il se fait donc Le guetteur (titre du roman), d’une femme engagée pendant la guerre d’Algérie. Comme un détective, mais avec le regard d’un fils, il imagine donc ce que fut la vie de cette femme, distante, souvent effacée qui devint soutien actif pour un membre du FLN. De ce jeu de miroirs sa…

Tic, tic, tic, et la violence éclata !

Image
Et si un roman vous aidait à comprendre, pourquoi un jeune homme décide de se barder d’explosifs ? Avec Yasmina Khadra : Les hirondelles de Kaboul, L’attentat et les sirènes de Bagdad, nous ne sommes pas en terrain islamophobe. Avec Khalil, il entre dans la tête d’un jeune comploteur, après les attentats au stade de France en 2015. Entre dans la banalité du mal et la vie qui va tout de travers, voici le cheminement de la figure principale, originaire de Molenbeek en Belgique. Haletant comme un roman policier, subtil et touchant, l’analyse sociologique qui en découle vaut amplement bien des analyses écrites à chaud. La nuance du propos Observant sans tirer de conclusions, dressant le portrait de ces jeunes «  paumés » coincés entre un avenir peu radieux et la religion qui semble leur apporter un semblant d’espoir ou de faux espoir, comment trouver une voie salvatrice ? Dans ce Molenbeek, vivier de toutes expatriées, certains s’en sortent beaucoup mieux que d’autres, sans toutefois oublie…

Allez les profs, courage !

Image
Au cours de cette interminable campagne électorale, le statut des enseignants  est revenu hanter, et  à juste titre, les aspirants au pouvoir. Mal payés, mal lotis, et constamment en manque de ressources, surtout pour le service public, il faut avoir la foi du charbonnier (comme le chantait si bien l’ami Georges Brassens) pour « affronter  » les nouveaux venus. Parfois, il suffit d’un livre, intelligemment écrit et avec beaucoup d’humour pour désamorcer les préoccupations et servir de vade-mecum aux profs existants et à ceux qui y aspirent. Humoriste de formation, Isabelle Gauthier est aussi détentrice d’un Bac en enseignement des arts. Pour gagner sa croûte, parce que l’humour est loin d’être aussi payant que nous pouvons le penser, elle est donc enseignante suppléante le jour, importante précision. La grande rentrée et ses aléas Madame Isabelle (Éditions Michel Lafon) s’inscrit dans la lignée des livres qui font du bien, tout en faisant réfléchir. Comme elle n’est pas titulaire, dame …

Vive les grands espaces, un roman avec du muscle

Image
L’auteur Ian Manook, bien connu des passionnés de romans policiers sur le continent européen, ainsi que sur notre sol est le créateur de Yeruldelgger, policier établi en Mongolie. N’ayant jamais beaucoup accroché à ses histoires un peu bavardes, il en est tout autrement avec ses œuvres parallèles, signées sous le nom de Roy Braverman. Entre Largo des frères Cohen, une louche de Delivrance et ce qui fit les beaux jours des romans de durs à cuire, Hunter est un mélange explosif, intelligemment construit. Pour ne pas céder aux poncifs du genre, et en faire, un roman où seule la violence est constitutive du tout, l’auteur tisse beaucoup de liens. Un coin perdu dans les Appalaches À Pilgrim’Rest, la vie n’est pas des plus facile. Dans ce patelin isolé, le motel racheté par le shérif et son frère plutôt simple d’esprit, sert de lieu de rencontre, avec son lot de petits trafics. Un peu comme dans Motel Bates. Un crime hante les mémoires, et le meurtrier en question vient de s’évader. Entre Fr…

Sombres histoires de familles

Image
Au vu et su des différents catalogues et parutions qui verront le jour dans les prochaines semaines, la rentrée littéraire d’ici s’annonce particulièrement costaude, et riche en rebondissements. De la maison d’éditons Druide à Héliotrope, sans oublier À Lire avec un Jean-Jacques Pelletier qui examine le phénomène des «  radios-poubelles  » et de leurs tonitruants animateurs, les amateurs de polars et de suspense seront particulièrement gâtés. Une histoire étouffante Depuis ses débuts, nous suivons le parcours de la journaliste, écrivaine et communicatrice Florence Meney. Mot après mot, elle bâtit, avec finesse, son univers parfois sombre, qui vous surprendra encore. Si vous avez aimé La mort est ma maison (2017), Sur ta tombe (Druide) est encore plus poignant . Plus près du roman noir d’atmosphère que du roman policier, l’auteure trouve certainement son influence chez Patricia Highsmith et peut-être chez Pierre Very, auteur de Goupi main –rouge. Entre Montréal et la Bourgogne, Laure, l…

Médium, es-tu là ?

Image
Les romans policiers dits d’action ne sont pas (heureusement) que l’apanage de nos voisins américains. De l’autre côté de l’Atlantique, certains auteurs, dont Jean-Christophe Grangé, savent très bien alimenter des histoires, avec juste ce qu’il faut de frissons et d’intelligence. Parmi les « petits nouveaux  », Jacques Vandroux s’est taillé une place enviable, avec son héroïne Nadia Barka, capitaine de police dans un monde hommes, précisons-le.Sans être la suite de Projet Anastasis et Malédiction, au cœur du solstice paru en 2013 se veut un thriller robuste, parfois convenu dans le fil de l’action, qui vous apportera quelques heures de plaisir, et des idées, si vous décidez de devenir un futur romancier. Devine qui sera le prochain ? Pour nous éviter une énième histoire de tueur en série, Jacques Vendroux a choisi comme lien de cette histoire assez touffue, un jeune homme aux visions particulières. Sans trop le savoir ou le deviner, Julien observe les gens et ceux-ci, parfois, trépasse…